Archive for the ‘Revetements de sol’ Category

Suite et presque fin du parquet

dimanche, février 17th, 2008

cette semaine et ce week end, on a presque fini le parquet.
pourquoi presque, me dirait vous ? hhummm comment dire… comment trouver les mots adequates pour exprimer mon fort mecontentement ?
peut etre de la sorte ? ON EN A PAS ASSEZ ET IL FAUT QUE J’EN REFASSE !!! ou bien put..de bor..de ch… de mer… et je suis polis.
il nous manque 1 metre de large, y a pas de quoi foutre les boules?

bon, allez photos, ca me calmera 🙂

c’est comme qui dirait, legerement le bordel 🙂

p1050699.JPG

j’ai posé le restant des lambourdes, le soir, en rentrant du boulot.

p1050690.JPG

et estelle a posé, tout ce qu’elle avait de dispo. en gros, elle a bien bossé !

p1050704.JPG

p1050712.JPG

p1050714.JPG

je l’ai ensuite poncé et vernis ce week end.

p1050738.JPG

p1050740.JPG

alors le casque de dark vador, c’est pas que je craignais me prendre un solive sur le tete mais plutot que le casque antibruit qui est dessus est on ne peut plus efficace contre le bruit d’avion de chasse qui caracterise notre ponceuse. elle est efficace mais pas discrete…
je vous dit pas la poussiere qu’on a soulevé. on a eu du boulot de nettoyage…

premiere couches d’huiles parquets « ecolo ».
on avait commencé pour le coin cuisine salle de bains avec de l’huile de teck, n’ayant rien trouvé de mieux mais cette semaine, en livrant un marchand de parquet, j’ai demandé au gars s’il savait pas ou trouver de l’huile que va bien.
mais la, mon bon monsieur, qu’il me dit et de l’huile certifié ecolo qui plus est. alors venez que je vous embrasse. ha non pas de ca chez nous. 🙂
du coup, c’est dix fois mieux que l’huile de teck et ca a l’air bien plus costaud.
ca ressemble a un lait nourissant, blanc cremeux et ca laisse la couleur du bois au naturel ( l’huile de teck fonce un peu le bois ) et un toucher assez dur. on dirait presque qu’il est vernie. tres chouette resultat.
de plus, un bohneur a passer. une premiere couche, on essuie, sec en une heure, une deuxieme, on attend que ca seche bien, on ponce legerement ( car la premiere couche a tendance a relever les fibre du bois et laisse un apsect rugeux ) et la troisieme couche dans la foulée. en 4 heure, c’etait torché ( nos genoux aussi etait torchés mais c’est une autre histoire…)

p1050744.JPG

p1050747.JPG

et le resultat !!! ce dechire, n’est t’il point ?

p1050748.JPG

p1050750.JPG

en tout cas, nous, on trouve ca a tomber et on est bien content de s’etre fait suer comme ca.
ca compense les galeres.

et sinon, cet apres midi, je me suis remis sur la becane pour refaire ce qu’il manquait de parquet. dans la joie et la bonne humeur…

On a commencé a poser le parquet

lundi, février 4th, 2008

donc, le week end du 26 janvier, on a commencé a poser le parquet. le but etait de poser juste ce qu’il fallait pour pouvoir installer la douche, l’evier et la machine a laver.
bon, c’est pas que penible a fabriquer, c’est aussi casse pied a poser.
enfin, le parquet par lui meme, s’est posé assez facilement mais les lambourdes… mais alors les lambourdes… nom de diou ! pour poser le tout de niveau, y a de quoi s’arracher le peu de cheveu qui me reste. c’etait bien la peine de me faire suer a poser un réagréage… une misere….

selon les regles de l’art, les lambourdes sont scellé a la chaux, mais nous, on a preféré, le bon vieux couple cheville-vis, plus rapide et surtout demontable en cas de cagade 🙂

je percais…

p1050578.JPG

pendant qu’estelle fraisait le trou des vis sur les liteaux pour que les têtes de vis ne depassent pas.

p1050577.JPG

apres au fur et a mesure, je calais par en dessous, en reglant de niveau, le tout.

p1050581.JPG

sur cette photo, on voit les ecarts que j’ai du combler…

p1050582.JPG

et a d’autre endroit, il a fallu creuser a la disqueuse… c’etait bin la peine de se faire ch… avec un réagreage….

p1050584.JPG

et vu qu’on avait quelques sacs de copeaux ( 3 ou 4 m3 facile…) de la fabrication du parquet…

p1050572.JPG

on a donc recyclé cette montagne de copeau, en isolation en vrac entre lambourde, ca coute rien, nous fait de la place et ca fait toujours une isolation suplementaire.

p1050589.JPG

la premier rangée de parquet a été vissé. simple precaution et ca sera derriere les meubles donc theoriquement invisible.
une des caracteristique des maison en paille, c’est leur mur « tordu » qui leur donne cet aspect si caracteristique, que nous adorons personnellement.
ca, c’est le coté positif, le point negatif, c’est que quand tu pose quelque chose de droit, ca le fait pas. d’ou l’ecart entre le mur et la premiere latte. par la suite, j’essayerais de faire une decoupe plus ou moins rapproché du profil du mur pour essayer de reduire l’ecart.
c’est pas tres grave, encore une fois, vu que c’est derriere mais c’est pas top top, j’en conviens.

p1050592.JPG

une fois la premiere rangée posée, y a plus qu’a enquiller ! pinaise ! les genous morfle mechament, les lambourde du matin, leur avait pas fait de cadeau mais alors le reste de l’apres-midi, a quatre patte, ca use… vrai de vrai… le lendemain j’avais l’impression d’avoir 30 ans de plus…

p1050597.JPG

pour ceux que ca interesse, la « technique » du parquet cloué consiste a se flinger les genoux ( en option 🙂 ) mais surtout a introduire des ch’tio clou dans la rainure avec un chasse clou de maniere a ce que ca ne gene pas les languettes du rang suivant et cela, a chaque lambourde. comme ca, le tout est invisible.

p1050598.JPG

et comme ca, ni vu, ni connu, j’t’embrouille !

p1050599.JPG

estelle en action !

p1050602.JPG

et le resultat de la journée de samedi. pas terrible le rendement des ouvriers, non ? 🙂

p1050606.JPG
le lendemain a été un peu plus productif et on a refait a peu pres la meme surface, juste de quoi poser mes cloisons de la salle de bains. c’est estelle qui a fini le boulot dans la semaine.

le resultat apres poncage et sa premiere couche d’huile.

p1050609.JPG

resultat des courses, c’est vraiment beau, y a pas a tortiller, on s’est pas fait ch… pour rien.


Le réagréage de la mort qui tue

jeudi, novembre 1st, 2007

mardi soir, j’ai tenté de faire le réagréage prevu depuis perpéte.
bon, bin, pas de chance, il faut croire que j’ai trop attendu.
les sacs ont prit l’humidité et quasiment la moitié de chaque sac etait completement compact… au prix que ca coute cette saleté….

p1050152.JPG

alors pour pas tout balancer, j’ai tamisé ce qui pouvait l’etre pour au moins faire une partie de l’atelier… malgré le masque, j’en ai bouffé pas mal de cette cochonnerie…

p1050155.JPG

mais forcement, je n’ai pas pu finir car la quantité prevue etait deja juste mais la, avec quasiment la moitié en moins, je n’ai pu faire que la moitié de l’atelier  ( c’est mathematique, comme dirait l’autre 🙂 ).
enfin, une belle galere…
demain, on va chercher les sac manquants pour terminer ce week end.
bon, bin, vous le saurez, le réagréage, ca se conserve mal.
a+
estelle et patrice