La vie de tous les jours.

Pas beaucoup de nouvelles ces temps ci… je sais bien qu’on vous manque et que la planète a bien failli s’arrêter a cause de notre fainéantise assumé mais tous est dans le titre de ce post.

Énormément de boulot alimentaire avec des 10 h par jour en moyenne, une météo pourrie ( magnifique automne, n’est ce pas ? ), un petit loulou qui a décidé que le meilleur endroit sur terre, c’est les bras de maman et accessoirement papa, une grande sœur dont il faut s’occuper aussi et au final un chantier qui avance pas des masses. la vie de tous les jours, quoi…

au rayon des bonnes nouvelles, la modif de permis a été accepté, assez rapidement finalement et j’ai rattaquer doucement les fondations, avec la préparations des coffrages et le nettoyage des fouilles. pas mal de boulot, l’hiver ayant bien œuvré.

une mauvaise nouvelle et une maousse. une attaque de grignoteur de charpente dans l’atelier. et c’est du gros parce qu’au bruit que ca fait, c’est pas du demi asticot. je penche vers un capricorne. on a d’abord cru a une souris qui se serait faufilé dans la paille, tellement c’est bruyant mais non, au bruit de grignotage régulier, ca ne peut qu’être un xylophage et puis une souris s’arrêterait de bouger au moindre bruit qu’on a pas manqué de faire pour être sur. la, les “croc” ne cessent pas, et quand je dis croc, c’est vraiment croc, c’est assez impressionnant…

du coup, on ne sait pas trop quoi faire. apparemment, ca nécessite une intervention en profondeur, fait par un pro mais et d’une, ca coute un bras et de deux, ou qu’on va crécher pendant qu’il règle le problème. sans compter que les produits utilisé ne font pas partie du joyeux monde des bisounours et on a pas trop envie de dormir dans le xylophene, et encore moins avec les p’tiots…

donc, après réflexion ( et a moins d’avis contraire indiscutable ) on va le laisser sans foutre plein la panse a cet enfoi… heuu, cet empaf… non je veux dire ce sympathique insecte.

on est déjà largement assez en retard sur le planning de la maison alors s’il faut se mettre a démonter l’atelier pour lui faire sa fête, on fera que ca cette année.

donc, laisse bét’ et une fois dans la maison, l’atelier vide, on fera venir exterminator pour un traitement en profondeur.

finalement, les soit disant propriété naturellement insecticide du douglas sont largement exagéré. pour la maison, traitement préventif complet !