Les nouveaux toilettes secs

 ca sera que la troisieme version…

pour rappel, j’avais construit une premiere version etudié pour une poubelle de 100 L. mais le plastique, c’est pas fantastique et ca retient les odeurs donc en plein air, c’etait pas genant mais a l’interieur, il y avait quand meme une odeur. et puis 100 L, a vider, ca fait les bras…

il ressemblait a ca:

p1030301.jpg

alors, j’etais parti pour en refaire un, surtout que j’avais trouvé une cuve en inox ( un petrin de boulangerie ) gratos, qui convient parfaitement. mais j’ai trouvé un vieux tonneau qui faisait pil poil la taille de la cuve. je me suis donc dit, pas que tu sois une feignasse mais tant qu’a faire, si tu peux eviter de faire un autre toilette, c’est bonnard, surtout que le tonneau, c’etait sympa. enfin, nous on aimait.

et le resultat.

p1090545reduit.JPG

c’etait sans compter sans l’age du tonneau. quand je l’ai ouvert, apparament, ca faisait longtemps qu’il n’avait pas vu une goutte de pinard. il etait aussi, bien moisi a l’interieur. boaf ! pas grave, je vais gratter le tout, le passer au savon et ca devrait le faire.

bah, non, ca l’a pas fait. car meme nettoyé, la moisissure est revenu et surtout une fois dans la maison, le bois a seché… resultat, les lattes qui se font la malle… heureusement que j’avais pris la precaution de coller quelques vis dans les cerclages sinon ca se cassait la gueule.

bon, le tonneau, mauvaise idée… et bin, va pour un meuble adequate. et cette fois ci, t’en qu’a faire, que ce soit le dernier, non parce que c’est bien gentil mais j’ai autres choses a faire.

m’etant mis de coté des morceaux de mon parquet, zouli tout plein, dans l’idée d’en faire quelque chose de sympa, c’etait l’occaz.

ca sera donc un cagoince de bourge. frene noir pour le corp et lunette et couvercle en erable ondé, amarante et noyer (  l’ordre reste a determiné ). que je vais faire payer pour venir s’y assoir dessus 🙂 .

et  puis aussi, une separation des solides et des liquides. un vaste debat anime les partisans des toillettes secs, pour savoir s’il faut separer ou pas, bin, nous, on a choisi. car il faut bien avouer, que quand c’est bien plein, il y a quand meme une odeur d’urine desagreable. c’est pas dramatique mais ca peut gener certain, surtout des visiteurs de passage, pas vraiment convaincu par le concept de recyclage de nos precedents repas 🙂 . le seul defaut ( si on peut dire ) de la separation ou plutot changement d’habitude pour ces messieurs, c’est qu’on fait pipi assit maintenant.

je suis parti sur un meuble a 16 faces, etant contraint par la largeur de mon restant de parquet. les meubles a facettes, c’est beau . mais alors a realiser… faut que les angles soit pil poil, bien raboté, au bon angle… et a coller… enfin bien galere…

allez quelques photos :

pret a etre collé. les chevilles sont la, pour faciliter le collage et rigidifier le tout.

p1100073.JPG

avant serrage

p1100075.JPG

puis serrage avec des sangles et en tapotant au maillet caoutchou pour faciliter le jointage.

p1100076.JPG

verification du rayon, histoire de faire un meuble ovale

p1100081.JPG

et demoulage

p1100085.JPG

puis realisation du couvercle en deux epaisseurs et en croisant le sens du bois.

collage des deux parties.

p1100082.JPG

puis apres avoir fait une predecoupe du trou central, j’ai collé le tout. la decoupe central permettant de mettre des serres joints a l’interieur pour bien serrer le tout.

p1100087.JPG

malgré la precaution d’avoir croisé le sens du bois, j’ai quand meme du me cogner une bonne seance de rabotage pour remettre l’ensemble bien droit. en desserrant, j’avais une vrai chips… gondolé dans les deux sens… je pense que c’est du a un passage en machine a bois a 0 ° celsuis de moyenne et un collage a 22 °. meme en croisant et en serrant bien, de tel ecart sont bien plus baleze que mes serres joint. et pourquoi que t’as pas collé a 0° ? bin, la colle ne supporte pas le froid…

maintenant le systeme de recuperation d’urine. la, oui, je me suis fait fumer le cortex !  bah, oui car le recepteur devait etre solidaire du couvercle pour permettre de vider la cuve sans demonter le bouzin a chaque fois.

j’ai donc trouvé un vieux pistolet ( pour quand on peut plus sortir de son lit 😉 ) en émail que j’ai recoupé et ressouder afin qu’il aille au poil.

p1100103.JPG

cette partie est donc fixé sous le couvercle et percé au fond. et juste en dessous, j’ai bricolé un fond de cheneau en cuivre qui sert d’entonnoir, le tout relié a un tube de cuivre qui sort du toilette.

p1100225.JPG

p1100224.JPG

et l’evacuation provisoire

p1100223.JPG

et ce morceau de cuivre, c’est pourquoi t’est ce fait pour ?

p1100222.JPG

vous voyez pas ? bin, je tiens a mes bijoux de familles 🙂  les dames ne sont pas genées mais les hommes ont quelques choses qui pend et qui n’aiment pas vraiment etre en contact avec un bout de ferraille meulé et surtout bien coupant 🙂 pas que ca touche mais vait mieux etre prudent.

et le toilette fini.

p1100221.JPG

alors il manque encore les deux bac a copeaux qui viendront sur les cotés mais que je ferais plus tard. pas le temps et pas la place aussi.

et bien sur la cuvette et son couvercle. ca c’est pour bientot, si les vent sont favorables.

voila, content du resultat. quelques defauts d’aspects mais rien de dramatique. celui la, c’est vraiment le dernier que je fais !

Petit probleme d’evacuation et une entrée d’atelier qui dechire.

samedi, il a fallu que je rejoue de la pelle et de la pioche car on avait des soucis d’evacuations et les canalisation bouchées.

la faute a ma merveilleuse idée de creuser le puit perdu devant l’atelier alors que la sortie se trouve derriere. ou comment rajouter de la longueur et des angles qui ne facilite pas vraiment une bonne evacuation. ne cherchez pas pourquoi, j’usse la formidable idée de le creuser devant, je ne m’en rapelle pas moi meme et c’est pas la premiere fois que j’oublie de reflechir.

du coup, faisant fonctionner mes deux neurones a plein regime, j’eu l’idée lumineuse dans un eclair de lucidité de le recreuser derriere, en ligne droite, sans coude et avec un tuyau d’un metre de long. et bizzarement, ca s’evacue achement mieux… c’est fou, non?

alors, recreuse, bougre d’ane, ca t’apprendra !

p1100132.JPG

p1100140.JPG

et avant la pose du tuyau en 110 de large

p1100143.JPG

maintenant, ca coule bien et plus de probleme d’evacuation.  reflechir, jeune padawan, tu feras avant d’agir.

estelle aussi a bien bossé.

elle a commencé a recouvrir le drainage sur le coté de l’atelier. une couche de geotextile, une couche de caillasse…

p1100130.JPG

et le tout, recouvert de terre. ca fait quand meme plus propre.

p1100128.JPG

elle a aussi disposé des pierres plates style « pas japonais » devant l’entrée ou elle va semer du trefle entre les pierres. ca devrait presque ressembler a une vrai maison cet atelier ! c’est t’y point mignon ? moi, j’adore, ca fait bien classieux.

p1100166.JPG

le beau temps s’etant installé pour l’instant, on sort un peu de notre hibernation avec plein de petite choses a faire mais qui vont nous bouffer pas mal de week end avant d’attaquer la maison. mais on a decidé de finir entierement toutes ces petites choses, histoire d’eviter de courir deux lievres a la fois.

au programme, rentrer mes 25 steres de bois, monter le conduit de cheminée sur l’atelier, reparer mon mur ecroulé, finir le plafond de chambre ( madame y tient beaucoup 🙂 )  mon volet a poser ( bin, oui, toujours… ) le nouveau, nouveau toilette sec a finir et d’autres babioles. de quoi s’occuper pour un moment…