Archive for février, 2009

Tu vas me refaire ces plans de charpente et plus vite que ca !

mercredi, février 25th, 2009

mais heuuu… z’etais pas bien mes plans ? bah, y avait de l’idée mais peut beaucoup mieux faire. ha, oui ? t’es sur ? …..  certain !

ce que j’ai donc fait avec les precieux conseils de thomas ( paix et felicité sur toi et ta famille sur 10 generations reconductible).

alors ma premiere version etait potable… vu de loin, a des milliers de kilometres… y avait de l’idée mais aussi plein de parametres a prendre en compte et dont je ne soupsconnais meme pas le debut de commencement de leur existence et qui une fois pris en compte donne une charpente plus belle et surtout ‘achement plus solide. et moi, j’aime bien quand c’est solide.

alors, dans une vision pedagogique et des fois que ca puisse servir a quelqu’un, pour ne pas faire les meme erreur que moi, je m’en vais vous filer les tuyaux du gars thomas ( richesse et prospérité sur toi et ta famille, pour une durée indeteminée ).

pour commencer, les noms des differentes pieces de charpentes, necessaire pour la bonne comprehension generale de ce qui va suivre.

charpente-nomination.jpg

puis mes plans, avant, apres.

l’ancienne.

charpente-mauvaise.jpg

et la nouvelle

ferme-x-4.jpg

voila, a regarder comme ca, ca varie pas des masses. bin, si, justement…

alors pour commencer. le nombre de panne. j’en ai rajouté une de plus de chaque coté pour ne pas depasser les 1.7 metres d’entre panne. deja, c’est plus solide et pour le montage de la charpente, c’est plus pratique pour s’appuyer dessus pour clouer les chevrons, les poutres en I, etc… ( deja, 1.7 m, c’est limite pour des gars comme moi qui ne nous cognons jamais la tête, meme dans la maison des sctroumphs ). on recommande 1.5 metres d’entre panne, en dessous, ca commencerait a faire beaucoup de panne et ca serait de la gourmandise.

apres, les jambes de forces, je m’etais inspiré d’un dessin dans un bouquin de charpente. mais les faires descendre jusqu’en bas, c’est plus costaud car ca se triangule avec l’entrait dans lequel, on peut coller un boulon et ca evite des tenons mortaises qui fragilise le bouzin. accessoirement, c’est aussi plus joli.

alors, les contrefiches, a quoi qu’elles servent ? a faire joli ? point du tout, malheureux ! vous remarquerez que les tetes des jambes de force arrivent sous la panne intermediaire basse et que les contrefiches se retrouvent sous les pannes intermediaires hautes. tout ca, dans le but de reprendre les forces exercées par les pannes. des bequilles quoi… ce qui est quand meme pas mal, pour consolider la charpente, une fois de plus. y pense a tout, ces charpentiers…

ce parametre la, m’avait completement echappé… bah oui, c’est ballot… on dit merci qui ? allez tous ensemble ! merci thomas ! ( haleine fraiche et dentition parfaite sur toi et ta famille jusqu’a ce que le cul te péle )

autre chose trééés importante qui avait aussi été relevé par mourad manesse ( lien a droite ). l’entrait et ma formidable idée de faire une jonction de l’entrait au niveau du poteau central. l’entrait en deux partie, quoi. chose idiote ( si,si… ) inutile et dangeureuse. ou comment faire le necessaire pour gravement fragiliser l’ossature. donc merci au deux charpentier d’avoir eu l’oeil ( tournée generale de paix et felicité pour toi aussi, mourad, c’est moi qui regale 😉 ) l’entrait, c’est en un seul morceau, sinon, ca fait un mikado geant

et pour finir, le calcul des pannes. la, aussi, pas que c’etait pas solide mon histoire mais un dimensionnement de panne, ca ne se fait pas comme ca. bah, oui, y a des calculs avec plein de chiffre, de multiplication, de coefficient de pente, d’eneigement, de charge statique etc… du coup, j’etais pas loin mais j’avais pas bon, quand meme. maintenant, ca supporterais un troupeau d’elephant nourris exclusivement a la pizza au nutella.

les jonctions ont aussi été modifié, les embrevement et tenon mortaise respecte aussi des criteres assez stricte qu’il vaut mieux respecter.

voila, maintenant, ca va etre costaud et plus joli. c’est pas bien ca ?

un grand merci a thomas pour son coup de main et le temps passé a me conseiller. la bise, mon copaing’ .

Probleme de plomberie…

dimanche, février 1st, 2009

L’hiver etant propice a prendre des kilos a coup de tartiflette et de raclette agrémenté de charcuterie diététique, ma plomberie a decidé de me faire faire un peu de sport…

donc, la semaine derniere, en debut d’aprés midi, grosse chute de pression au robinet.

estelle telephone a veolia, pour savoir s’il y avait des travaux et non, rien de prevu… mais il nous envoie un technicien, quand meme.

le gars passe vers 18 h en meme temps que je rentre du boulot. il ouvre le regard d’arrivée qui s’est transformé en piscine.

bon, bin, y a comme une fuite ! apres divers test, on s’apercoit que c’est le tuyau ou était branché les tuyaux d’arrosage qui s’est deboité. bon, bin, voila, on a trouvé la fuite. c’est deja pas mal, ca aurait pu etre un tuyau explosé avec obligation de creuser jusqu’a le trouver. donc, on s’en sort pas trop mal… mais ca a fuité au taquet pendant toutes l’apres midi… belle facture en perspective…

le lendemain, estelle creuse donc pour que je puisse reparer la fuite en rentrant du boulot.

p1090903.JPG

jusqu’a trouver le coupable…

p1090904.JPG

je repare la fuite en m’explosant le dos car le trou est petit, la reparation a faire, en bas et le bonhomme pas vraiment fluet 🙂 et ca tient… 1 jour…

le matin suivant, j’ouvre et a nouveau, baisse de pression au robinet.. et merd… je vais voir avant de partir au boulot et re-piscine. rognutudgu !!! ca a du se redéboiter dans la nuit. et, allez, une facture encore plus epaisse…

bon, la, ca m’a cager, alors exit le regard de 20 qui ne sert finalement a rien, a part constater la fuite mais qui ne te laisse aucune possibilité d’intervention. samedi matin, j’ai donc creusé un vrai regard de 1.20 m x 1.20 m. dont 20 cm de terre bien gelé qu’il a fallu debiter a la pioche. une fois passé cette couche de glace, bonnard, la terre etant gorgé de flotte, ca a facilité l’histoire. mais alors, les 20 premiers centimetres… l’enfoiré… la terre gelé, c’est costaud ! vrai de vrai !

je le maconnerais a coup de parpaing des que les temperatures le permettront. comme ca, si ca veut a nouveau jouer a la pataugeoire, je peux intervenir de suite. non mais !

le regard fini, l’ouvrier en vrac.

p1090916.JPG

vous le saurez, le parpaing agresse le fondement quand on s’assoit dessus. je deconseille 🙂

p1090921.JPG

les nouveaux raccords avé robinet de purge pour le tuyau d’arrosage. purge qui permet de vider le tuyau, donc d’eviter de geler et d’exploser le tuyau.

p1090926.JPG

et le resultat.

p1090930.JPG

et un vieux matelas mousse comme isolation, le temps que je maconne tout ca et lui fasse un beau couvercle isolé

p1090936.JPG

allez, je retourne a ma tartiflette de regime 🙂