La projeteuse est réparée et la paille est rentrée !

samedi, j’ai passé la journée a essayer de me reconvertir dans la mecanique. la projeteuse ne voulant toujours pas demarrer, je commencais a me faire du soucis en me disant qu’on s’etait fait enflé. mais bon, le gars l’avait demarré donc… y avait un truc pas clair.

mes connaissances en mecanique frolant l’ignorance totale, j’ai essayé de tripatouillé un peu partout en reflexionnant un poil et ouvrant le bouchon de reservoir tout en humant le delicat parfum du gasoil, je fus etonné de sentir une odeur de vernis… y une couil.. dans le bocal !

j’ai donc fait la vidange du reservoir, pris une douche de gasoil au vernis et refait le plein et hô joie, hô miracle, elle a demarré au quart de tour… ouf ! le gasoil etait quasiment d’origine. cuit et archi cuit.

vous noterez l’extreme finesse de ma reaction quand elle a demarré 🙂 tout en subtilité et nuance 🙂

p1070579.JPG

bon, sinon, tout marche bien. le touilleur touille, la vis sans fin visse et la benne, benne. royal !

dimanche, glandouillage intensif et comble du luxe, apres midi baignade ! non ! siiii !!!

et lundi… hahaha… comment dire… on a mechament morflé !

debout 5 h, pour recuperer le camion et chargement d’une premiere fournées de 500 bottes, avec l’aide des voisins de dominique lugand, le fournisseur de la paille.

pendant ce temp la, david, tel le chevalier blanc sur son fier destrier est arrivé, pour une fois de plus, nous filer un coup de main.

guy, passant par la, fut embauché pour deplacer la projeteuse qui genait dans le passage pour rentrer la semi. quel ne fut pas son erreur !!! il aurait du fuir en courant et en hurlant comme un dement mais non, il s’est gentillement proposé, une fois de plus aussi, pour nous filer un coup de main a vider les bottes.

je blague mais un grand merci a tous les deux pour le coup de main. sans vous, on etait dans la mouise jusqu’au cou.

reprenons. une fois a la maison et apres un premier essai infructueux, on a demonté un battant du portail.

p1070628.JPG

afin que je fasse rentrer la semi au poil de cul prés. 50 cm de portail en moins et c’etait cuit…

p1070631.JPG

et le bébé tout bien garé

p1070633.JPG

aprés comme d’hab, une echelle pour faire glisser les bottes et en avant, dans la joie et la bonne humeur !

p1070638.JPG

p1070643.JPG

p1070658.JPG

la pause syndicale…

p1070666.JPG

et ce qu’on a rangé avant la pause repas.

p1070667.JPG

on avait deja bien transpiré mais alors, apres le repas, pas pareil… une chaleur… la serre remplissant parfaitement son role ainsi que le manque d’air, nous ont carrement mis a genoux…

p1070675.JPG

p1070680.JPG

p1070676.JPG

HHÔÔÔôôôô plus que deux bottes ! pour ce voyage…

p1070681.JPG

julie, albane et lucie se sont proposé pour balayer la semi et c’est avec plaisir qu’on les a laissé faire 🙂 nous, on etait ecroulé comme des sacs, la langue pendante 🙂

p1070689.JPG

c’etait pas tout ca, mais il en restait encore 300 a aller chercher… j’avoue que j’ai pensé a laisser tomber pour la journée car on etait crevé et david ne pouvait pas rester plus longtemps. mais apres divers coup de fils, il est apparu que ca n’allait pas etre possible et que si on finissait pas aujourd’hui, j’etais pas pret de recuperer l’integralité de ma paille… et il etait deja 16 h…

bon, bin, on s’y recolle toujours avec l’aide de guy, qui est venu charger avec moi, les voisins de dominique ayant disparu ( j’en ai vu un qui se planquait derriere les silos a grains en se disant pourvu qu’il me voit pas, pourvu qu’il me voit pas 🙂 ).

a l’arrivée, dominique nous a suivi pour nous filer la main ainsi qu’antoine, le fils de guy. et ils etaient pas de trop.

cette fois ci, je n’ai pas reculé jusqu’au fond du terrain car j’ai failli y rester avec le camion en le sortant. il a comme qui dirait patiné… ha, bin, c’est fait pour faire de l’autoroute, ces betes la… un peu de terre sous les pneus et il sait plus ou il habite. donc, j’ai pas voulu retenter le coup.

on a donc vidé le maximum dans la serre de devant.

p1070709.JPG

p1070710.JPG

p1070716.JPG

p1070722.JPG

une fois pleine, on a utilisé la remorque pour tringeballer les bottes restantes jusqu’a l’autre serre. simple, n’est t’il point?

p1070724.JPG

p1070727.JPG

p1070729.JPG

p1070730.JPG

et on a fini a 20h 30… raides, eclatés, defoncés, atomisés, usés…

un grand merci a david, guy, antoine, dominique, le papa de dominique, les voisins de dominique pour leur coup de main respectif.

une fois de plus, sans vous, on etait mal. donc, un gros bisou sur votre truffe humide !

bon, bin, maintenant dodo. ha non, tiens, on a encore du boulot… bon bin, plus tard alors.

le week end prochain, môsieur va faire mumuse avec sa mini pelle preféré et creuser son puit canadien.

Premiere fournée de paille.

et j’ai été super optimiste quand a la taille necessaire au stockage des 1100 bottes prevue…

en gros, le gars nous a livré 320 bottes et la serre est deja quasiment remplie, alors pour les 1100 bottes… optimiste le gars … 🙂

p1070445.JPG

du coup, on va stocker le reste dans la serre du fond qui devait servir a decouper mon ossature a l’abri des imtemperie et on a donc passé la journée de dimanche a ranger le foutoir integrale qu’etait devenu le coin ( je suis specialiste en foutoir integrale, le roi du, je pose les outils un peu partout et apres je les cherche pendant des plombes en beuglant comme un âne 🙂 ).

sinon, il va falloir que je trouve un porte char ( semi remorque plateau ) pour samedi ( le camion devant, mon patron va bin me le preter ) car a 250 € le voyage en tracteur et sachant qu’il en reste 2, ca fait un coup de 750 € de transport… quand on en avait discuté, il m’avait dit ( ou du moins j’avais compris ) qu’il avait un camion et qu’un voyage avec quelque aller retour avec ma remorque suffirait. bin, non pas de camion main un tracteur et donc 250 € le voyage. donc, porte char…

p1070396.JPG

sinon, la paille est nickel, a 50 millions d’année lumiere de celle de l’année derniere. et c’est peu de le dire… la, elle est seche, les brins sont long et pas cassé et d’un blondeur parfaite. donc, bien mieux que l’année derniere et moins cher ( a part le transport… )

p1070401.JPG

p1070410.JPG

ce qu’il ne faut pas faire… quoi donc me direz vous ? le short et le tee shirt manche courte est fortemnt deconseillé. on l’avait apprit l’année derniere a nos depent mais on a oublié. et oui, les brins de paille, raye, entaille, frotte, griffe. ho, des toutites griffures, des miniscule coupures mais multiplié par des centaines, ca vous fout les bras et les cuisses en feu. pas tout de suite mais quand tu prend ta douche et que tu te savonne, wwaaouillle aïe ! 🙂 ou alors, encore meilleur avec de la transpiration MMmuumMm un bohneur pour sado maso mais pour un couple d’autoconstructeur tete en l’air, c’est  une lecon non retenue qui se rapelle a ton bon souvenir avec perte et fracas :-).

p1070443.JPG

samedi matin, en attendant la paille, j’ai commencé a poser la cloture qui fermera le chantier. avec une petite fille, on ne peut plus curieuse, c’est quand meme plus prudent.

p1070394.JPG

jeudi, on a recu notre projeteuse. bon, j’ai un soucis de batterie car j’ai pas reussi a l’allumer du week end… j’espere qu’on va reparer tout ca, pour ce week end.

p1070373.JPG

maurice, le roi du fer a souder nous a reparé la cuve de malaxage qui etait  » dechiré « .

p1070469.JPG

pour le week end prochain, finir les enduit et le badigeon de l’atelier et rentrer le reste de paille. ca suffira bin…

Preparation du badigeon

j’ai commencé a preparer le badigeon

j’avais preparé un sac de chaux aérienne en automne de l’année derniere et laissé reposer jusqu’a maintenant ( avec un peu d’eau par dessus pour qu’il ne seche pas ). resultat, nickel. de la belle chaux en pate, a pas cher.

p1070447.JPG

bernard, ‘eul potier m’a filé 500 g des 60 kilo de pigment ocre, qu’il a dans son grenier. ( d’ailleurs, il m’a dit qu’il en vendait a pas cher, pour ceux que ca interesse… ). 662 g avec le poids du pot de fromage blanc

p1070449.JPG

il faut diluer les pigments dans un peu d’eau, a part, pour eviter les grumeaux.

p1070451.JPG

sploutch !

p1070457.JPG

on touille le tout au malaxeur…

p1070459.JPG

ca doit avoir la consistance d’un lait assez epais mais pas cremeux et sans « traces » de pigment non melangé.

p1070461.JPG

pour 20 kg de pate, theoriquement, il faut 60 l d’eau en plus. pensez a de deduire l’eau du melange des pigments. 50 l d’eau plus les 10 litres d’eau pigmenté ( je precise car j’ai failli oublier… )

finalement, c’est tout con, un badigeon. de l’eau, des pigment et bien sur de la chaux.