Archive for août, 2007

Les enduits, premiere couche d’accroche… a l’interieur…

dimanche, août 19th, 2007

estelle a recouvert tous les poteaux et le plafond, de plastique, histoire de les proteger.

p1040933.JPG

c’etait une bonne idée, non ?

p1040947.JPG

et rebelote, tartineuse mais apres une semaine de biafine sur les genoux, j’ai fait craquer la tenue de pluie de marin, quasi etanche.

p1040940.JPG

la, au moins, j’etais sur que ca traverserais pas. non, parce que le kway…

moucheté le poteau !

p1040946.JPG

les pignons interieur, on a du se les taper a la tyrolienne car le tuyau de la tartineuse n’etait pas assez long.

bin, heureusement, qu’on s’est pas tout tapé a la tyrolienne…

voila, la premier couche d’enduit est fini et on va pouvoir rendre la tartineuse.

la location ne m’a couté qu’une bouteille de pastis et encore parce que j’ai insisté…

Les enduits, premiere couche d’accroche, deuxieme service !

samedi, août 18th, 2007

le lendemain, on a fini avec guy.

p1040923.JPG

en prenant la precaution de se proteger un peu plus…

p1040920.JPG

p1040922.JPG

et a la fin de la journée, la premiere couche d’accroche etait terminé

un grand merci a guy, une fois de plus, pour le coup de main

La trame ridificatrice spéchiole enduit

vendredi, août 17th, 2007

mouaip’, bin, c’est pas ca…

je me suis fait ch… a recouvrir tous les angles et les deux pignons de ce produit miracle pour m’apercevoir, a la fin de la journée d’enduits, que ca n’allait pas le faire du tout.

p1040830.JPG

p1040834.JPG

p1040839.JPG

a l’origine, c’est pour consolider les enduits mais pour que ce soit efficace, il faut que ca plaque bien sur les murs, sous peine de créer des vides derriere les enduits, ce qui au lieu de solidifier les fragilisent. et le plaquer correctement sur des murs en paille, c’est quasi impossible.

donc, j’ai du me resigner a en virer le plus gros et je n’ai gardé que les jonctions avec le bois de l’ossature.

comment perdre du temps dans la joie et la bonne humeur…

Les enduits, premiere couche d’accroche…

jeudi, août 16th, 2007

david et guy etait la, pour donner un coup de main.

alors moi, tranquille, je m’etais dit que l’enduits, boaf, y avait qu’a le jeter sur le mur pour qu’il tienne.

MMoouuHahahahahAHAHhaa, arrête, j’ai mal au côte !

donc, l’enduit, la, comme ca, jeté sur le mur, bin, ca tiens pas.

bon, alors, changement de tactique, on dilue la couche et on la projette a la tyrolienne.

pas mal… mais fatiguant… et a la quatrieme tyrolienne, j’avais deja le bras qui flanchait…

heeuuu… bon…

a ce moment guy, nous dit qu’il va aller voir le copain de sa soeur, ancien macon, s’il aurait pas, par hazard, une deuxieme tyrolienne. en v’la une riche idée ! a deux, on ira deux fois plus vite, c’est mathematique ( bin, oui parce que forcement, j’en avais qu’une de tyrolienne ).

en attendant, on a continué comme on a pu. je passais la tyrolienne pendant que david a brossé les murs pour faire tomber le gros des brins de paille qui depassait. et inversement quand mes bras reclamait leur pose syndicale.

p1040861.JPG

et pendant, ce temps, on voyait plus revenir guy. mais qu’est ce qu’il fait?

et bien, il nous faisait des cachotteries ! on le voit redescendre avec la tyrolienne en s’excusant du retard et en nous disant qu’il etait entrain de reparer le tuyau de la projetteuse de son beauf et que c’est pour ca, qu’il avait mis du temps et que le dit beauf, nous prete sa projetteuse, qu’il nous descend dans un petit quart d’heure.

donc, le gars nous trouve une projetteuse qui nous a quasiment sauvé la vie et il s’excuse du retard… voyons, guy, c’est pas raisonnable…

p1040954.JPG

bon, nous nous sommes tous, bien sur, prosterné a ces pieds en le louant de son genie, de sa musculature proéminante, de son haleine fraiche, de son intelligence, de sa beauté a couper le souffle, de sa dentition parfaite, de sa chevelure exuberante et…. et…. on s’est mis au boulot 😉 c’est pas tout ca mais bon, ca va pas se projeter tout seul 🙂

bon, alors, la tartineuse, ca marche bien, mais c’est quelque peu salissant.

p1040865.JPG

p1040866.JPG

ca a beau etre mecanique, faut quand meme etre deux. un qui tartine et l’autre qui recharge sinon, tu t’en sort pas.

p1040869.JPG

sinon, c’est top, comme becane. je crois que c’est pas la peine de vous expliquer le temps gagné…

guy, en action !

p1040902.JPG

heeuuu, guy, t’as un truc au coin de l’oeil 🙂

p1040908.JPG

je me moque mais moi, c’est pas mieux…

p1040909.JPG

david a été plus malin que nous. bon, il ressemble a une grosse mouche mais au moins, il a pas autant d’enduit sur la figure qu’il y en a sur le mur 🙂

p1040910.JPG

david en action ! on s’est relayé parce que, ca aussi, c’est physique. quand tu projette a hauteur de bassin, ca va, mais dés que tu dois monter en hauteur, le godet est trés lours, trés trés lourd, surtout a la fin de la journée…

p1040914.JPG

un conseil au futur utilisateur de matos identique, n’hesitez pas a vous bacher literalement. on l’a pas fait et je peux vous dire que j’ai personnelement regretté… et amérement… la chaux, ca attaque et severe. j’avais les genoux grillé, ( endroit ou ca tombait le plus, quand ca degueulait du godet ) genre, coup de soleil force 10 avé les cloques et tout.

j’ai du me tartiner a la biafine, pendant une semaine…

en tout cas, un grand merci a david, guy et au beauf a guy pour le pret de sa becane. sans vous, j’y serais pas arriver. donc, merci, tout simplement merci !

Pose du contre lattage

jeudi, août 16th, 2007

pendant qu’estelle finissait de combler les trous, a coup de moitié de botte

p1040811.JPG

j’ai commencé a poser le « contre lattage ». pour avoir une ventilation sous les tuiles, il est necessaire de latter et contre latter.

p1040817.JPG

la jonction de la faitiere se fait bien, avec les panneaux de pare pluie mais ca ne m’inspirait pas confiance donc j’ai rajouté par acquis de conscience un bout de plastique qui recouvre le faitage et me rassure psycologiquement parlant sur son etanchéité 🙂

p1040818.JPG

Des murs en paille… quelle drole d’idée…

mercredi, août 15th, 2007

et c’est parti pour un week end de montage des murs

samedi, gerard et maurice etait la, pour nous filer la main et guy, nous a rejoint dimanche.

alors les bottes ont été posé debout et pour consolider le tout, on a placé des liteaux a l’interieur et l’exterieur du mur et passé une ficelle entre chaque rang de botte, ficelle qui, une fois tendu, serrait les liteaux sur la paille.

on a preferé cette technique au montant de bois dans lequel on coince les botte de pailles, moins econome en bois.

on a commencé par approvisionner en botte de paille, toujours avec le convoyeur.

p1040755.JPG

p1040758.JPG

les premiers rang…

p1040742.JPG

estelle et gerard au redimentionnement de botte.

p1040740.JPG

beaucoup de « pailleux » utilise une tige de fer recourbé a un bout, pour faire passer la ficelle dans la botte. apres avoir essayé, on a pas trouvé ca, des plus pratique.

du coup, en cherchant, ce qu’on pourrait bien utiliser, j’ai eu l’idée d’utilisé la tige en feraille qui sert a fermer les grosses cantines en fer. l’avantage, c’est le trou, ou l’on met le cadenas.

il suffit de passer la ficelle dans le « chat » de l’aiguille et de l’enfoncer dans la botte sans faire traverser toute l’aiguille et de recuperer la ficelle de l’autre coté. c’est beaucoup plus pratique, vrai de vrai !

p1040744.JPG

pour les pignons, on a vissé les liteaux directement dans la charpente.

p1040745.JPG

j’ai posé aussi « l’ossature » pour les fenetres.

p1040747.JPG

p1040752.JPG

ca avance doucement mais surement…

p1040760.JPG

preparation avec maurice de « l’ossature » pour la porte de garage

p1040763.JPG

dimanche, guy est donc venu preter main forte.

ici avec gerard, en train de monter le mur en se faisant un tout petit peu ch… 🙂

p1040768.JPG

et toi ! la bas ! t’appelle ca, un mur droit ? tu crois que je te paye pour quoi ? heeuuu, je te paye pas ? tu viens parce que t’es sympa ? ha ? bon, heeuuu, pardon monsieur. hôôô, comme vous travaillez bien… et je retourne d’ou je viens, oui monsieur. 🙂

p1040769.JPG

ceci est un persuadeur ou effaceur de sourire narquois 🙂 . charmant nom pour denommer un outil quelque peu rustique mais tres efficace pour remettre a leur place des bottes de pailles recalcitrantes ( enfin pas tout le temps…).

p1040772.JPG

rognutudgu, tu vas rentrer, oui !

p1040780.JPG

ha, bah, non raté…

p1040781.JPG

guy, dans le feu de l’action !

p1040782.JPG

on arrive en haut !

p1040789.JPG

p1040790.JPG

TAADDAAAMMMM !!!

p1040795.JPG

p1040797.JPG

apres, il a fallu combler tous les petit trous avec des demi bottes et on a quasiment mis autant de temps a faire ca, qu’a monter les murs…

p1040807.JPG

p1040802.JPG

t’en chie, ma puce? 🙂

p1040804.JPG

et ce fut tout, pour le week end qui fut une fois de plus, bien remplie…

un grand merci a gerard, guy et maurice pour le coup de main.

Le drainage

mardi, août 14th, 2007

haaa, le drainage… grand moment…

ou se faire suer a cause d’un mauvais choix technique.

alors pour ceux qui ne connaissent pas, le drainage a pour fonction de collecter l’eau de ruisselement et de l’evacuer afin d’eviter les remontées d’eau dans les fondations.

deux techniques existent:

la premiere, celle qu’on a choisi, c’est creuser les fondations, les couler et une fois sec, creuser la tranchée pour le drainage.

ou, creuser des fouilles plus large et evasé vers l’exterieur et realiser un coffrage pour couler les fondations.

alors, pourquoi, on a regretté notre choix? tout simplement, parce que dans la deuxieme options, c’est la mini pelle qui creuse… c’est ballot mais fallait y penser…

donc, il a fallu recreuser a la pelle et a la pioche dans de l’argile bien compacte et tréééés lourd. un vrai moment de bohneur.

c’est estelle, principalement, qui s’y est collé et elle en a bavée, la pauvre. donc chapeau a madame !

p1040600.JPG

p1040547.JPG

donc, une fois la tranchée creusée, on met le drain (enroulé au préalable de geotextile pour eviter que les racines viennent squatter l’interieur du tuyau et le boucher ) au fond et contre les fondations en lui donnant une pente vers le point de rejet et on recouvre le tout de gravier.

p1040653.JPG

et la sortie provisoire dans le puit perdu en attendant d’etre raccordé au reseau d’evacuation de la maison.

un grand bravo a estelle pour tout le boulot abattu !

Paille dans le toit, deuxieme round !

mardi, août 14th, 2007

bon, j’ai pas inventé l’eau chaude mais generalement, quand je fais une annerie, j’essaye de pas la reproduire. hein, un minimum, quand meme.

donc, j’ai commencé par clouer mes liteaux pour compenser la hauteur manquante.

p1040698.JPG

avec l’aide de beau papa, on a retaillé une fois de plus, les botte.

z’avez vu le regard suspicieux de beau papa? 🙂 mais si, mais si,  je sais ce que je fais ! 🙂

p1040703.JPG

pause syndicale !

p1040701.JPG

pour rentrer les bottes, ze technique:

tu pose delicatement la botte

p1040710.JPG

et tu lui saute a pied joint sur le coin de la figure

p1040711.JPG

et pour bien lui faire comprendre qui c’est le boss, la meilleur technique, c’est de lui maraver la tronche avec une fourche pour qu’elle epouse parfaitement le fond du coffre.

p1040717.JPG

ca use physiquement mais on avance quand meme…

p1040705.JPG

p1040708.JPG

et vu qu’on s’y est pris tôt, on a put poser le parepluie

p1040726.JPG

p1040730.JPG

reflechissement jean pierre …

p1040732.JPG

et le resultat…

p1040728.JPG

et on a baché le faitage par securité

p1040735.JPG

et ca sera tout pour aujourd’hui…

Pose du pare pluie sur le premier pan et annerie ( une de plus…)

lundi, août 13th, 2007

avec une meteo trééés taquine, j’avais moyennement confiance dans mon bachage provisoire, j’ai donc decidé de poser le pare pluie sur ce pan de toit.

et les annerie venant toujours par deux, je commence a poser mes panneaux et… je trouvais que le pare pluie gondolait un poil… mais etant le nez dessus, je n’ai pas vu l’ampleur de la catastrophe…

meme syndrome que pour l’espacement des chevrons, les bottes de paille depassaient tres legerement des chevrons mais sur la hauteur. et dans mon idée, je m’etais dit qu’en vissant le pare pluie, bah,  la paille allait s’ecraser… c’est c’la, ouuuiii

MMoouuaAAAhhaaaaa. compte la dessus et boit de l’eau !

donc en descendant de mon toit, j’ai vu que mon toit formait une magnifique vague, tres joli, au demeurant mais pas genial pour poser des tuiles droite…

eeettt mmeeerdddee…. ( pardon pour la grossiereté mais elle cadre parfaitement avec la situation 🙂 )

alors, kekil a fallu faire ? hein ? et bien devisser toutes les vis par rangée a l’aplomb des chevrons, pour pouvoir glisser un liteau sans demonter tous les panneaux. heureusement que je les ai pas cloué, sinon, j’etais mal…

ce fut rock n’roll mais ca m’apprendra !

p1040693.JPG

p1040694.JPG

PS: comme quoi il faut toujours faire gaffe a ce qu’on fait…

en toute fin de journée, je mettais en catastrophe les deux derniers panneaux de pare pluie avant que ca se mette a flotter vraiment, et l’echelle a glissé.

je suis tombé sur le fondement entre les barreaux de l’echelle et pour fignoler le tout, respectant les loies de la gravité qui dit que tout panneau de pare pluie non fixé subit une attraction vers le bas, je l’ai pris sur le coin de la figure… ca va que c’est pas trop lourd et souple. mais je l’ai bien senti passé. je m’en tire bien quand meme, ca aurais pu etre plus grave, deux metres, c’est pas tres haut mais quand tu tombe comme une bouse, sans pouvoir te rattraper, ca peu mal tourner

j’ai pris une bonne chataigne dans la colonne vetebrale et les petites douleurs que j’avais deja ne se sont pas arrangée.

ca aussi, ca m’apprendra a faire attention…

L’isolation du toit

dimanche, août 12th, 2007

en avant pour la paille !

j’etais parti pour me monter les bottes a l’ancienne avec mon echelle et mes p’tit bras musclé et v’la t’y pas que michel ( ancien paysan a la retraite ) vient me voir et me dit: j’ai un convoyeur, ca vous dirait que je vous le prete pour monter vos bottes sur le toit?

heeuuu, oui, mais c’est quoi t’est ce, un convoyeur?  un espece de tapis roulant qui sert a monter les bottes de foin au grenier.

heuuu et bien comment dire… c’est avec plaisir que j’accepte vos offre. Bisoooouuu ! 🙂 heuuu… bon, on se serre la main, alors ?

alors, le gars me prete son convoyeur, me fournit le jus car il tourne en triphasé, me bricole une ralonge pour le brancher de chez lui et en plus bricole aussi, un genre d’interrupteur pour l’allumer et l’arreter a demande.

il est pas sympa le pere michel ?  c’est vraiment agreable d’avoir des voisins sympa, j’vous le dit !

donc, le bestiau au boulot !

p1040668.JPG

p1040667.JPG

bon, maintenant, faute avoué est a demi pardonné…

j’ai eu la grande idée du moment en posant mes chevrons…

j’avais prevue un espacement de 40 cm, me disant que les bottes rentrerait, en forcant un peu et ca n’en serait que meilleur. mouaip… bin, non, c’etait bien 40 cm qu’il fallait, voir meme 39 cm.

impossible de rentrer les bottes avec seulement 1 cm de trop, les premieres qu’on a recoupé, on s’est dit qu’il falllait enlever 2 cm a tout peter, bin, non, aussi. c’est bien 40 cm qu’il fallait. dans tous les cas, il a fallu toutes les reprendre, une par une a la tronconneuse pour les reduire a 40/41 cm et meme comme ca, j’ai souffert pour les rentrer…

p1040672.JPG

heureusement que michel et maurice etait encore la, pour me filer la main sinon, j’etais pas arrivé…

p1040678.JPG

alors, les bottes de pailles se coupent tres bien a la tronconneuse mais, c’est la tronconneuse qui apprecie moyennement… il faut la debourrer regulierement. bon, par contre, ca fouette. ca libere un delicat parfum d’odeur de moteur deux temps bien prononcé qui n’est pas des plus plaisant mais bon, pas le choix…

c’est pas tout de les couper, faut les poser…

p1040674.JPG

p1040673.JPG

du coup, on a reussi a finir un pan de toit qu’on a baché par securité

p1040689.JPG

et le resultat de mes annerie sous forme de « chute » de paille

p1040691.JPG