Un atelier provisoire a base de materiaux de recup’

il me fallait un endroit pour entreposer ma machine a bois qui n’allait pas tarder a arriver et le tout, a moindre coût, si possible, vu qu’il serait demonté par la suite.

donc, j’ai repris le principe de l’ossature legere qui sert a la construction des maisons en bois en remplacant le bois d’arbre par des palettes que j’ai recuperé un peu partout.

avec gerard, venu me filer un coup de main, nous avons mis, a peu pres de niveau l’emplacement, étalé un couche de concassé, fait un plancher avec des palettes costaud ( style europe mais les bleus ou rouges ) a l’endroit ou on allait poser la machine et completé avec des palettes perdue pour le reste du plancher.

des dalles d’agglomerées ont permis d’obtenir une surface plane. j’ai juste rajouté une plaque en multipli assez epaisse sous la machine pour pouvoir supporter les 500 kg de la becane. Le tout vissé, direct dans les palettes.

apres avoir trié les palettes par taille, on les a superposées et fixé sur les coté avec des bout de lattes de palettes dépiotées. ce qui nous faisait un angle, une fois mis par paire et fixé entre elle, le tout vissé directement sur les palettes du plancher.
p1030756-800×600.JPG

une fois nos quatres angles debout, on les a fixé entre elles avec des planches, ce qui nous faisait la lisse haute.

p1030760-800×600.JPG

et le resultat du premier jour. vite monté et pas cher, exactement le but recherché. l’esthetique ? heuuu… bin, c’est a dire que…

p1030758-800×600.JPG

le deuxieme jour, pour faire la pente du toit, pareil, empillements de palettes pour faire une toiture a un pan. vous noterez la porte blindée en fond d’armoire massif et sa serrure trois point a base d’equerre de chaise 🙂

p1030764-800×600.JPG

niveau dimension, elle se sont adapté forcement a la taille des palettes, donc, 2.40 m de hauteur interieur plus 80 cm de pignon.

au plus haut donc, 3.20 m de hauteur et une pente d’environ 35 °, a la louche.

p1030766-800×600.JPG

p1030768-800×600.JPG

j’ai quand meme respecté un temps soit peu les regles de la charpente traditionnelle ( pardon au charpentier qui me lisent 🙂 ) en posant des chevrons ! non ! si !bah, oui, quand meme… un minimum…

p1030772-800×600.JPG

et la premiere partie ressemble a ca:

p1030775-800×600.JPG

il est pas beau mon debut d’atelier ?

Et encore un peu de gravier…

La, c’est du gravier dit  » lavé  » pour le herisson de la dalle.

lavé car, il ne faut pas qu’il soit enrobé de terre sinon, il y a un risque que l’eau remonte par le nappage de terre, par capilarité et ca, c’est pas glop. donc, lavé, parfumé, nettoyé derriere les oreilles, le gravier. et je peux vous dire que ces extras se paye… pas le meme prix entre le pourri caca et le qui sent bon sous les aisselles.

p1030754-800×600.JPG

donc, rateau pelle et copain embauché ( meme le chauffeur nous a filé un coup de main ).

le copain, c’est gerard qui etait venu me filer un coup de main pour monter l’atelier provisoire et qui du coup s’est fait embaucher.

Le mur de soubassement

 apres avoir fait un petit rattrapage de niveau en recoulant un beton leger dans des coffrage

p1030730.JPG

et j’ai posé les agglos ( le plotet, comme on dit dans le coin ) qui serviront de mur de soubassement.

p1030729-800×600.JPG

p1030733-800×600.JPG

bon, bin, la maconnerie, j’aime pas ca. c’est lourd, fatiguant, salissant, un vrai calvaire.

honnetement, monter ma maison comme ca, m’aurait carrement pas plut. je prefere le bois et la paille.

le tuyau rouge, c’est pour mon entrée d’eau a laquelle je n’avais pas pensé.

c’est bernard, eu’l potier, qui juste avant que la toupie fasse son oeuvre me dit: dit donc, tu sais que ca caille l’hiver dans le coin et qu’il faudrait peut etre passer un tuyau assez profond pour qu’il soit hors gel. chose a laquelle je n’avais pas pensé…

du coup, j’ai passé en catastrophe ce bout de gaine qui me permettra de glisser le tuyau d’eau par la suite.

et qu’est ce qu’on dit? merciiii bernard.

Le portail est posé et bien, cette fois ci.

ca y est, j’ai refais le coté qui voulait pas supporté le poids du portail.

j’ai recassé et poser des agglo a bancher avec de la ferraille dedans, le tout noyé dans le ciment.

p1030672-800×600.JPG

p1030679-800×600.JPG

pas trés écolo mais solide. j’ai remis une couche de chaux pour cacher la misere et nous obtenons un bôôô portail, facon rustique a l’ancienne qui ressemble a son homologue d’en face mais en neuf.

p1030723-800×600.JPG

et le resultat…

p1030727-800×600.JPG